Télétravail et enfants à la maison : nos conseils

maman qui télétravaille sur son ordinateur pendant que sa fille écrit sur un cahier

D’après le Larousse, le télétravail est une “activité professionnelle exercée à distance de l’employeur grâce à l’utilisation de la télématique”. En dehors du fait que le célèbre dictionnaire utilise des termes délicieusement surannés – plus personne ne parle de “télématique” depuis 1992 – on comprend via cette définition que le télétravail, c’est le fait de travailler à distance des locaux de son employeur.

Le plus souvent, ça se passe au domicile, et il est notamment impératif d’être installé dans de bonnes conditions. Cela implique d’avoir une connexion internet décente : une connexion ADSL avec un débit d’au moins 10 Mb/s est idéale. Si vous avez juste des tableaux à remplir et des emails à envoyer, vous pourrez vous contenter de moins. Si vous avez des fichiers volumineux à télécharger et à traiter, il vous faudra davantage, ou être patient… Notez qu’il est aussi indispensable d’avoir une installation électrique qui ne risque pas de causer un incendie dévastateur si vous décidez de brancher sur la même multiprise votre ordinateur et le four. Votre employeur vous aura certainement fait signer une attestation à ce sujet.

Si vous faisiez déjà du télétravail avant le début des mesures de confinement, vous avez déjà l’habitude de poser votre ordinateur portable sur un bureau ou une table de votre domicile, de faire des réunions en visioconférence, etc. En revanche, avec la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées, un nouvel élément est venu se greffer sur cette période de télétravail contraint : les enfants. Mais si, vous savez, ces petites choses remuantes, bruyantes et incontrôlables qui ont envahi votre existence depuis quelques mois ou quelques années…

Vous n’avez pas d’enfant ? Ayez la pudeur de cesser discrètement la lecture de cet article, et d’adresser votre soutien compatissant à vos collègues qui se sont lancés dans l’irresponsable aventure qui consiste à perpétuer l’espèce humaine.
Et si vous êtes concernés, voici…

9 conseils pour conjuguer télétravail et enfants à la maison.

On vous le dit tout de suite : préparez-vous à souffrir et n’attendez aucun miracle ! Le télétravail peut déjà être une épreuve en soi, si vous n’êtes pas habitué. C’est la même chose avec le fait d’avoir en permanence des enfants à la maison, avec des possibilités de sortie limitées au strict minimum. Alors les deux en même temps… Malgré tout, si vous n’avez pas d’autre choix que de faire du télétravail tout en gardant vos enfants à la maison, ces quelques conseils pourront vous aider à en faire une expérience qui ne soit traumatisante ni pour vous… ni pour eux !

1. Adaptez votre domicile au télétravail.

Un homme travaille depuis la maison

La première chose à faire est d’aménager correctement un espace pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Si vous pouvez y consacrer une pièce, c’est idéal, mais tout le monde ne vit pas dans une longère rénovée ou dans un manoir de 350 m2. Idéalement, posez votre ordinateur sur un bureau, une table ou une console, dans une pièce où les enfants n’ont pas trop l’habitude d’aller.

Utilisez un siège ou une chaise confortable : pas question de passer des semaines entières à travailler sur un pouf bancal (sauf si vous voulez enrichir le kiné local…). Attention aussi à l’orientation de la lumière : dos à la fenêtre avec le soleil qui tape sur l’écran, ce n’est pas idéal – enfants ou pas.

2. Respectez le rythme et l’âge de vos enfants.

Une petite fille en train de dormir

Vous avez deux solutions : la première, c’est faire en sorte que vos enfants s’adaptent à votre rythme de travail. Sauf si vous avez de vrais petits anges, patients, ultra-disciplinés et sages comme des images, vous pouvez oublier tout de suite cette idée saugrenue. La deuxième option : télétravailler en vous adaptant au rythme de vos enfants. Levez-vous plus tôt ou travaillez le soir quand ils dorment, profitez de leurs moments d’accalmie et de leur sieste (non, l’usage de sédatifs n’est pas recommandé. Oui, c’est tentant malgré tout) pour avancer sur vos dossiers en télétravail.

Mais préparez-vous à des moments où vous n’aurez pas d’autre choix que de vous occuper d’eux, notamment pour assurer la continuité pédagogique pendant que les écoles sont fermées : vos enfants vont inévitablement vous solliciter, et le concept de télétravailler n’est pas aussi net et pertinent pour eux que pour votre patron. Evidemment, l’idéal est de partager les moments où il faut s’occuper des enfants avec votre compagne/compagnon si il/elle est aussi en télétravail. Ça vous soulagera sur le plan physique et moral… 

3. Expliquez la situation à vos enfants.

Une mère parle avec sa fille

Vous allez vite le constater, les enfants ont une capacité d’adaptation bien meilleure que les adultes. Bon, ils finiront bien par réclamer leurs copains et copines, et par vouloir sortir un peu plus que ce qui est permis par les circonstances, mais ils sont tout à fait en mesure de comprendre ce qui se passe, quel que soit leur âge.

Sachez trouver les mots pour leur expliquer qu’une maladie très contagieuse et dangereuse – mais à priori pas pour eux – impose à tout le monde de rester au maximum à la maison, et que ce n’est pas des vacances pour autant : tout le monde doit continuer à travailler, adultes comme enfants. (Sauf si vous êtes en chômage partiel ou en arrêt de travail – on y revient plus tard).

4. Occupez ces petits diables.

Un jeune enfant joue dans le salon, des jouets sont éparpillés un peu partout

Vous n’avez pas envie que votre progéniture vous sollicite toutes les 10 mn, scandant “papa/maman, JE M’ENNUIE !” ? La solution : préparez un planning d’activités – tant pis s’il ne sera pas respecté à la lettre, mais ça permettra de structurer la journée de vos enfants, et de leur proposer plusieurs choses à faire. Petit-déjeuner, ranger la chambre, faire des coloriages, regarder un dessin-animé, construire la plus grande tour en Lego, préparer l’attaque du train en Playmobil, mettre la table, déjeuner, faire un temps calme, recommencer la tour en Lego qui s’est écroulée…

A adapter en fonction de l’âge et de la bonne volonté des gnomes, évidemment. Bon, en vrai, si quelqu’un a des enfants qui mettent la table tous les jours, et qui arrivent dès qu’on les appelle, et pas au bout du dixième rappel, merci de donner la recette magique dans les commentaires sous cet article… En bonus : vous cherchez des idées d’activité pour occuper vos enfants pendant que vous télétravailler ? Voici 50 activités à faire en intérieur, et une liste collaboratives d’activités, de contenus à écouter, à visionner, à lire…. 

5. Ne culpabilisez pas !

Deux enfants jouent à la console de jeux

Oui, on sait, merci les pédiatres et les spécialistes de l’enfance, pas plus de 30 mn d’écran par jour, pas de jeux vidéo, pas de tablettes, tout ça tout ça. OK, les conseils c’est bien gentil mais les circonstances sont un peu exceptionnelles : le petit Louis qui ne va plus dans sa classe de CP depuis 10 jours n’aura pas de graves dommages cognitifs s’il passe 1 heure par jour sur Angry Birds, OK ?

Ne culpabilisez pas, faites au mieux, et tant pis s’ils font quelques excès d’écran pendant la période du confinement : le principal est de leur expliquer pourquoi ils ont le droit, en ce moment, de faire des choses interdites ou davantage encadrées en temps normal. Attention à bien surveiller les contenus (dessins animés, jeux vidéos, séries) qu’ils consultent, en revanche. The Walking Dead pour des enfants en maternelle, bof. Et n’oubliez pas qu’ils ont des leçons à réviser et des devoirs à faire : les enseignants de vos enfants vous transmettent normalement des documents et devoirs par email ou par courrier pour assurer la continuité pédagogique.

6. Prévenez vos collègues et votre hiérarchie.

Un père télétravaille mais ses enfants le déconcentrent

Soyez clairs avec votre employeur : vous avez des enfants à la maison pendant que vous télétravaillez ? Prévenez-le. Les conditions sont exceptionnelles mais il faut évidemment rester honnête et transparent : ne cherchez pas à jouer au héros en faisant comme si vous pouviez passer 8 heures devant l’ordinateur sans avoir autre chose à gérer. Vous occuper des enfants vous imposera des contraintes, surtout s’ils sont en bas âge : n’hésitez pas à bloquer des plages dédiées dans votre agenda, à prévenir vos collègues que vous ne serez pas forcément disponible aussi souvent que d’habitude, et à voir avec votre employeur comment aménager la situation pour rester efficace tout en vous occupant de votre/vos enfant(s). C’est arrivé à d’autres, même en dehors de cette période de confinement – et ça donne des vidéos souvenir qui font désormais partie de l’histoire d’internet :

7. Evaluez la situation : télétravail ou pas ?

Une mère essaie de travailler pendant que son bébé gambade sur le clavier de son ordinateur.

Vous pouvez penser que dans un premier temps, ça va le faire. Un peu de travail, s’occuper des enfants, un peu de travail, préparer à manger, un peu de travail, les occuper à nouveau après la sieste, un peu de travail, un dessin animé, etc. Sauf que dans une, deux ou trois semaines, vous finirez peut-être par ne plus y arriver, même si vous vous partagez les tâches dans le couple. Là encore, n’hésitez pas à en parler à votre employeur : n’attendez pas d’être épuisé physiquement ou à bout de nerfs pour adapter votre emploi du temps et votre charge de travail. D’autant qu’il faut aussi composer avec le confinement et les nombreuses contraintes qui vont avec…

8. Passez aussi du temps avec vos enfants.

Des parents et leurs enfants jouent sur le canapé

Expliquez à vos enfants que même si vous êtes à la maison en même temps qu’eux, ce n’est ni le week-end ni les vacances. Mais même si le combo télétravail+enfants se passe bien, n’hésitez pas à faire des pauses pour passer un peu de temps avec eux, surtout si vous avez réussi à aménager votre emploi du temps : faire des jeux, un peu de travail scolaire adapté à leur niveau, cuisiner, mettre la table, faire des petites expériences scientifiques…

Le confinement est aussi une belle occasion de passer plus de temps en famille, et de partager des moments ensemble. Oui, parfois ça peut aussi dégénérer, et vous n’en pourrez plus de vos enfants. Vous aurez envie de les bâillonner et de les ficeler. C’est normal (enfin, je crois. Sinon, merci de prévenir les services sociaux). Passez le relais à votre moitié, enfermez-vous dans une pièce, ouvrez une fenêtre, criez et bon coup et soufflez. Ça arrive à tout le monde.

9. Ne vous surestimez pas.

Des parents à bout de forces !

Vous n’y arrivez pas ? Pas de panique : ça arrive à d’autres en ce moment même ! Si vous vous rendez compte qu’il ne vous est pas possible de poursuivre votre activité professionnelle en même temps que la garde de votre/vos enfant(s) à domicile, n’insistez pas : demandez à passer en chômage partiel, ou faites une demande d’arrêt de travail, surtout si vous devez en plus faire suivre à votre/vos enfant(s) un programme scolaire. Les infos nécessaires sont résumées sur le site du gouvernement.

Etre parent, c’est un job à plein temps, et vous n’êtes pas un robot : ne culpabilisez pas d’être fatigué(e), déboussolé(e), à bout de nerfs : sachez reconnaître quand les limites sont proches ou atteintes. Et si vous continuez malgré tout à mener ces deux missions de front, sachez que des millions de Français télétravaillent en ce moment avec un enfant dans la même pièce, voire sur les genoux. Vos interlocuteurs et collègues seront compréhensifs – n’oubliez pas de l’être vous aussi ! En revanche, pensez à couper votre micro pendant les visioconférences… Enfin, n’hésitez pas à partager dans les commentaires sous cet article vos expériences et astuces de parent qui fait du télétravail avec des enfants à garder à la maison en même temps…

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi apprécier...