Eco-conduite : réduisez votre budget carburant

Des mains sur un volant, la voiture est sur une autoroute au soleil couchant

Il existe de nombreuses façons de réduire sa facture de carburant. La première est de limiter l’usage de sa voiture, évidemment, ou d’acheter un modèle qui consomme moins. Dans le premier cas, il faut avoir accès à des alternatives – qui restent rares en dehors des agglomérations. Et dans le second cas, il faut donc dépenser beaucoup d’argent pour pouvoir ensuite en économiser un peu. Il existe pourtant une solution simple et très efficace pour réduire son budget carburant. Et sans installer de boîtier électronique coûteux, sans toucher au moteur, sans rituel bizarre. Cette solution est située entre le siège et le volant. C’est vous, une fois que vous aurez appris à maîtriser l’éco-conduite !

Bouton de démarrage sur le tableau de bord d'une voiture

L’éco-conduite, qu’est-ce que c’est ? Tout simplement un ensemble de réflexes et de techniques qui vous permettrons de faire baisser votre consommation de carburant. Le tout, sans perdre en confort ou en agrément, et sans rien sacrifier. Mieux : au bout d’un moment, l’éco-conduite sera devenue une habitude, intégrée naturellement dans votre conduite. Bonus : en adoptant l’éco-conduite, l’usure des différentes pièces de votre voiture (freins, pneus, transmission…) sera moins rapide. Et en adoptant cette méthode de conduite plus douce et basée sur l’anticipation, vous diminuerez votre risque d’avoir un accident. Puisque l’on vous dit que l’éco-conduite n’a que des avantages !

Evidemment, il existe des stages spécialisés, et des cours d’éco-conduite. Ces derniers ont un avantage, mais vous allez constater qu’en suivant nos conseils, la consommation de carburant peut sérieusement baisser. Pour commencer, réinitialisez l’affichage de votre ordinateur de bord. Faites un trajet de quelques kilomètres, que vous connaissez bien. A l’issue de ce trajet, notez la quantité de carburant consommée – nous y reviendrons plus tard…

Maintenant, reprenez le volant en suivant ces 15 conseils d’éco-conduite :

Anticipez pour éviter le carburant gâché

Conducteur en ville, la nuit, se concentre sur la route devant lui

C’est la base de l’éco-conduite – et, à vrai dire, de la conduite tout court. A quoi bon accélérer si c’est pour arriver plus vite au feu rouge ou devoir freiner encore plus fort parce qu’il y a un virage 200 mètres plus loin ? Si vous anticipez le relief, les virages, la signalétique, des changements de limitations de vitesse, la présence d’autres usagers (piétons et cyclistes notamment), vous éviterez les accélérations, freinages et dépassements inutiles. Vous économiserez ainsi du carburant, et vous réduirez l’usure de vos freins et de vos pneus. Tout bénéfice’.

Passez les vitesses tôt

Un main sur un levier de vitesses, dans une voiture, s'apprête à changer de rapport, pour faire baisser la consommation de carburant

N’attendez pas d’être à 5000 tr/mn pour passer le rapport supérieur. La plupart des voitures modernes ont des moteurs suralimentés (c’est-à-dire avec un turbo, pour être plus explicite), qui ont leur couple maximum (c’est à dire la capacité de traction) disponible très tôt, entre 1300 tr/mn et 2000 tr/mn. Inutile d’aller au-delà pour passer la vitesse supérieure : en passant vos rapports tôt, vous limiterez la consommation de carburant… et le niveau sonore dans l’habitacle. Attention toutefois, si vous roulez en sous-régime (en dessous de 1200 tr/mn), vous aller consommer davantage, et vous risquez sur le long terme de détériorer le moteur. Mais à force d’expérience, vous trouverez vite le régime moteur idéal pour passer les vitesses. C’est aussi un principe essentiel de l’éco-conduite.

Frein moteur : zéro carburant consommé

Vous arrivez dans une descente, ou vous souhaitez ralentir doucement ? Passez le rapport inférieur : le frein moteur va créer naturellement une résistance qui va freiner la voiture. Vous pourriez être tenté de penser qu’avec le régime moteur plus élevé, du fait du rapport inférieur engagé, vous allez consommer davantage de carburant. Mais il n’en est rien : dès lors que vous levez le pied de l’accélérateur, le calculateur moteur coupe l’injection de carburant, et le moteur ne consomme plus une seule goutte. Vous pouvez d’ailleurs le vérifier en temps réel si vous avez un ordinateur de bord : si vous ne touchez pas à l’accélérateur, il affiche normalement 0 l/100 km. C’est une astuce d’éco-conduite facile à appliquer !

Accélérez doucement

Le pied sur l'accélérateur : attention à la consommation de carburant !

Ce conseil est valable en permanence, mais en particulier à froid, lorsque vous venez de démarrer : accélérez doucement. D’une part, cela permettra de limiter la consommation de carburant, qui a tendance à s’envoler en même temps que le régime moteur, et d’autre part il est important de laisser le moteur chauffer, et l’huile se fluidifier pour assurer une meilleure lubrification. En clair : évitez de rouler avec le pied au plancher ! C’est du bon sens, et un principe à respecter en priorité dans le cadre de l’éco-conduite.

Rouler moins vite, c’est moins de carburant

Un compteur de vitesse. Roulez moins vite, et vous consommerez moins de carburant !

Rappel de base : les limitations de vitesse d’indique pas une allure à atteindre et à maintenir à tout prix, mais une vitesse à ne pas dépasser – sous peine d’amende et de perte de points de permis. En d’autres termes : vous n’êtes pas obligé de rouler à 80 km/h sur une route limitée à 80 km/h ! D’ailleurs, le code de la route impose d’adapter sa vitesse aux circonstances et aux conditions de circulation. Nous vous conseillons ainsi de rouler moins vite : d’une part, vous réduirez le risque d’accident (ou sa gravité s’il survient malgré tout) et d’autre part, vous consommerez moins. Car trois facteurs jouent essentiellement sur la consommation : le régime moteur, la résistance au roulement des pneus, et la résistance à l’air.

Or la trainée aérodynamique est proportionnelle au carré de la vitesse. En clair, la résistance à l’air augmente beaucoup plus que la vitesse de votre voiture : aux allures les plus élevées (en ville, le gain sur la consommation sera marginal), vous pourrez réduire de façon importante votre consommation en réduisant un peu votre vitesse. Par exemple en roulant à 70 km/h sur les routes limitées à 80 km/h, ou à 110 km/h sur autoroute. Dans ce dernier cas, vous ne mettrez qu’un quart d’heure de plus pour parcourir 200 km par rapport à une vitesse de 130 km/h. A vous de voir : vous préférez arriver plus vite (et prendre plus de risques), ou moins dépenser et émettre moins de CO2 ? Dans éco-conduite, “éco” peut signifier économie, mais aussi écologie…

Utilisez le Stop & Start

Il existe deux types de Stop & Start, ce dispositif qui permet de couper automatiquement le moteur dès l’arrêt (parfois même un peu avant), et de le relancer dès que vous levez le pied du frein : l’alterno-démarreur, plus rapide, plus efficace et plus discret (mais plus coûteux) ou le démarreur renforcé, qui est le système le moins coûteux et le plus répandu.

Dans les deux cas, le Stop & Start permet de réduire la consommation lors des phases de conduite avec beaucoup d’arrêts – c’est notamment le cas en ville. Si votre voiture n’en est pas équipée, ne coupez pas votre moteur à chaque feu rouge, votre démarreur n’est pas assez endurant pour supporter ça sur le long terme. Mais faites-le pour tout arrêt de plus d’une minute : quand vous allez acheter du pain, que vous déposez les enfants à l’école, etc. Vous éviterez aussi, par la même occasion, de polluer pour rien votre environnement direct…

Evitez la ville, gourmande en carburant

Circulation embouteillée en centre ville, bouchons, congestion, embouteillages, consommation de carburant

C’est un conseil qui peut sembler bizarre mais c’est en parcours urbain que votre voiture consomme le plus : sur les petits trajets où le moteur n’a même pas le temps d’atteindre sa température optimale, la consommation de carburant peut-être deux fois plus élevé que sur route, alors que votre vitesse moyenne sera jusqu’à cinq fois inférieure…

Lors de vos déplacements dans les grandes agglomérations, oubliez le “réflexe automobile” et n’hésitez pas à utiliser les autres moyens de transport, comme les transports en commun ou le vélo – les systèmes de vélo en libre service sont pratiques et souvent très économiques. Par ailleurs, le vélo est un mode de déplacement idéal pour les petits trajets quotidiens, même à la campagne : vous n’avez pas besoin de votre voiture pour aller acheter une baguette à un kilomètre de chez vous. L’éco-conduite, c’est aussi savoir se passer de son auto quand c’est possible.

Gonflez vos pneus à la pression optimale

Vérifiez régulièrement la pression de vos pneus pour éviter de consommer trop de carburant

Le fait de rouler avec des pneus sous-gonflés entraîne trois conséquences néfastes : d’une part, vous serez pénalisé par une tenue de route dégradée. Ensuite, vous risquer l’éclatement d’un pneu par échauffement, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques, notamment sur autoroute. Enfin, vous allez consommer davantage de carburant. Nous vous conseillons ainsi de vérifier la pression de vos pneus au moins une fois par mois, et à minima avant chaque grand trajet.

Gonflez à la pression maximale recommandée, et ajoutez 0,2 bar par rapport à cette dernière : vous diminuerez encore un peu la résistance au roulement, et cela réduira encore un peu le risque de sous-gonflage jusqu’au prochain contrôle. Sachez que la pression de gonflage idéale est souvent indiquée sur une étiquette collée sur la tranche de la portière avant côté conducteur. Et si vous avez une roue de secours dans le coffre, n’oubliez pas d’en vérifier la pression au moins une fois par an.

Evitez les hauts régimes

Un compte-tour sur le tableau de bord d'une voiture diesel, indique un régime d'environ 2000 tr/mn

Monter dans les tours, ça n’a aucun intérêt, sauf si vous aimez faire du bruit et consommer du carburant pour rien : chaque moteur possède un régime de fonctionnement optimal, et il n’est pas situé à 8000 tr/mn ! Comme nous l’avons déjà expliqué, le régime de couple maximal se situe souvent aux alentours de 1500 à 2000 tr/mn : inutile d’aller chercher de la puissance au-delà : une fois passé 2000 tr/mn, vous pouvez passer le rapport supérieur. Ainsi, même en ville à 50 km/h, vous allez assez rapidement vous retrouver en 4e, voire en 5e (selon l’étagement de votre transmission) : c’est normal, il vous faudra juste veiller à ne pas vous retrouver en sous-régime. Mais, même dans le cadre de l’éco-conduite, evitez par exemple de trop accélérer sans redescendre un rapport si vous êtes à moins de 1500 tr/mn, cela pourrait affecter le moteur.

Coffre en bazar, carburant qui s’égare

Un coffre rempli d'objets divers, coffre de voiture rempli, en bazar

…et débarrassez votre voiture de tout ce qui n’est pas indispensable. C’est évidemment du bon sens, mais jetez un oeil dans votre habitacle : il y a bien quelques kilos (voire dizaines de kilos…) de choses qui n’ont rien à faire là. Une voiture plus légère, c’est un moteur moins sollicité, et qui consomme donc moins de carburant. Dans le même esprit, évitez de laisser à demeure sur votre voiture tout ce qui peut alourdir inutilement votre voiture, ou dégrader son aérodynamisme : galerie, coffre de toit, porte-skis, porte-vélo… Ce serait dommage de ruiner vos efforts d’éco-conduite sans aller au bout de la démarche.

Entretenez votre voiture

Un mécanicien fait l'entretien d'une voiture, le capot est levé. L'entretien permet d'éviter une hausse de la consommation de carburant.

C’est la base : entretenir votre véhicule en respectant les préconisations du constructeur. C’est d’abord une question de sécurité, mais aussi d’efficacité : vidange faite dans les règles, filtres (à huile notamment) remplacé régulièrement, diagnostic moteur (etc.) sont autant d’éléments qui garantissent une consommation de carburant qui reste dans la norme.

Modérez l’usage de la climatisation

Un doigt s'apprête à désactiver la climatisation en appuyant sur un bouton au tableau de bord, pour réduire la consommation de carburant

Le compresseur de climatisation est entraîné par la courroie d’accessoires, et il entraîne donc une surconsommation de carburant lorsqu’il est sollicité. Cette surconsommation varie de 1% à 5%, voire 10% en conditions extrêmes et sur les voitures plus anciennes. Il faut donc veiller à ne pas abuser de la climatisation, mais sachez toutefois qu’elle reste préférable à des vitres baissées, qui dégradent l’aérodynamisme de votre voiture, et génèrent une surconsommation encore supérieure, en particulier à haute vitesse – sans parler de l’inconfort lié aux bruit généré !

Stabilisez votre allure

Pour limiter la consommation de carburant et améliorer le confort de vos passager, évitez autant que possible les accélérations et freinages intempestifs. Essayez de stabiliser votre allure, en utilisant au besoin le régulateur ou le limiteur de vitesse si votre voiture en est dotée. Le régulateur de vitesse vous permet de maintenir une allure prédéfinie, et d’éviter de faire le yo-yo avec l’accélérateur et le frein, et le limiteur vous laisse conduire comme vous l’entendez, mais sans pouvoir dépasser une allure que vous réglez : pratique par exemple pour s’entraîner à rouler naturellement à 70 km/h sur route et à 110 km/h sur autoroute.

Roulez aussitôt après avoir démarré

Une voiture sur une route de campagne. Profitez de l'inertie pour réduire la consommation de carburant

Vous avez pris l’habitude de laisser tourner votre moteur avant de partir au travail le matin ? Ca ne sert à rien, sinon à consommer inutilement du carburant ! Roulez aussitôt après avoir démarré, mais en respectant les conseils précités, et notamment la nécessité d’accélérer doucement et de maintenir un régime moteur pas trop élevé (pas plus de 3000 tr/mn en règle générale, et en particulier tant que le moteur est froid).

Mettez à profit l’inertie

Une voiture roule sur une route de montagne en descente

En descente et sur du faux plat, profitez de l’inertie et de la vitesse naturellement acquise par la voiture du fait de la gravité : même sans toucher à l’accélérateur, la voiture va maintenir son allure, voir aller de plus en plus vite si la descente est prononcée. Utilisez alors le frein moteur pour éviter d’avoir à trop user les freins mécaniques et, surtout, n’accélérez pas pour rien, ça vous évitera de consommer du carburant inutilement, surtout si vous êtes en train de descendre un col de montagne : vous serez bientôt face à un virage qui vous imposera de toutes façons de ralentir…

Faites du covoiturage !

Faire du covoiturage permet de réduire votre budget auto et votre facture carburant. Pensez à Lane et Covoit'ici

Cette proposition n’a aucun lien direct avec la consommation de carburant du moteur de votre voiture, mais elle vous permettra pourtant de réduire considérablement votre budget carburant. Vous pensez peut-être que le covoiturage est une pratique réservée aux longs trajets ? Tout faux ! Par exemple, les lignes de covoiturage sans réservation Lane (entre Bourgoin-Jallieu et Lyon) et Covoit’ici (dans le Vexin, dans la Plaine de l’Ain, entre Rochefort-Montagne et Clermont-Ferrand ou encore dans le Verdon) vous permettent de faire facilement du covoiturage sur vos trajets quotidiens, que vous soyez conducteur… ou passager.

Grâce à ces lignes de covoiturage, vous pourrez être indemnisé pour chaque passager transporter, ce qui vous permettra de réduire votre budget auto, mais aussi de réduire le nombre de voitures sur la route, et donc la congestion et la pollution. Tout le monde y gagne ! Si vous avez encore des craintes sur la pratique du covoiturage au quotidien, n’hésitez pas à lire cet article qui reprend un par un les différents préjugés sur le sujet.

Evidemment, nous vous invitons à partager dans les commentaires vos astuces pour moins consommer, et pour que les automobilistes puissent réduire leur budget carburant. Et n’oubliez pas de nous dire dans quelle mesure vous avez réussi à faire baisser votre consommation de carburant en appliquant ces conseils d’éco-conduite.

En attendant, bonne route !

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi apprécier...